Redemptionem Clitoridis Lesbia

Ventre infanticide.                                                                                                                                  Il fait trop noir. J’ai six ans. Et je n’ai que le souvenir amnésique de l’interdit. Abîme Vaginal.                                                                                                                                                                                                                                                                                   Non.  Je ne me rends jamais.

Barbara ne se rappelle pas car elle n’a jamais su. Ni que ses cheveux lumineux m’affolaient. Ni que sa bouche m’avalait. Ni que cette nuit là j’ai voulu la sauver. Et, Je ne me suis pas sauvée non plus.

J’ai maudit si fort mes seins que je n’ai pas vu venir. Mais ils étaient là.  Ailes coupées.     Corps non neutre. Parce que j’avais léché la Liberté, je la lècherai à nouveau.                      Non. Je ne me rends jamais.

Julie non plus ne m’a pas sauvée. Et j’ai encore le goût de sa langue dans ma bouche. Je n’attends plus que l’on me sauve.

Tes seins sont plus lourds que ma tristesse. Je me reprends là où je m’étais           abandonnée.    Entre les cuisses des femmes je  suis née à moi même. Plaisirs humides. Yeux extatiques. Clitoris sur l’autel, déesse vénérée.

Je n’ai rien connu d’aussi bon que toi.

Non.

Je ne renoncerai jamais à moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s