Mouille Orageuse

Mouille orageuse. L’asphalte est une mer déshumanisée. Les yeux en bandoulière. Marche volante sur un désert d’espoirs.
L’automutilation de ne pouvoir imaginer quelque chose d’autre. Ta binarité te tuera.
En attendant elle m’étouffe et m’oppresse.
Je déverse ma mouille en torrent sur tes orbites inhabitées.
La laideur c’est de ne plus rêver.
La violence c’est la déshumanisation mondialisée.
Je vois encore la voie lactée sur les trottoirs souillés. L’injustice me lacère toujours.
Mais l’amour inonde ma mouille. Ma peau. Mes yeux. C’est l’espoir.
C’est pas dégueulasse l’espoir.
C’est la mouille orageuse d’une sublime salope.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s